Sophrologue à Colmar

Blog

Les trois cerveaux

Saviez-vous que nous n’avons pas un mais trois cerveaux ? Cela fait beaucoup de monde sous le chapeau.

Le cerveau triunique a été mis en évidence par un neurologue américain nommé Mac Lean dans les années 60. En effet, le cerveau de l’être humain est en réalité constitué de trois cerveaux à la fois autonomes et interdépendants. Le cerveau a évolué et s’est développé au même rythme que les ères principales de l’évolution de l’être humain.

Le cerveau reptilien : On attaque ou on fuit ! Il s’agit-là de notre cerveau primaire tout dédié à notre survie. Revenons à l’ère préhistorique … On l’imagine bien là le gros dinosaure devant nous ? Pas besoin à l’époque d’avoir inventé le fil à couper le beurre pour savoir qu’il valait mieux prendre ses jambes à son cou plutôt que s’arrêter cueillir des fleurs. Ce cerveau primaire est toujours actif, toujours responsable de notre survie. L’hyper-vigilance c’est lui !

Le cerveau limbique : Il s’agit-là du siège de notre mémoire et de nos émotions. Il est aussi en charge de nos premiers apprentissages. C’est le plus actif et le plus dominant chez les enfants, voilà pourquoi un enfant exprime ses émotions telle que la joie, la colère ou la tristesse si bruyamment. Il ne sait pas les contrôler et cela va prendre cinq bonnes années pour que le cortex prenne un peu le relais.
NB : A tous les parents, ne désespérez-pas, un cerveau ne devient mature qu’à 25 ans… Hé oui.

Le cortex : Voilà le boss. Le siège de l’intelligence, du langage, de la conscience. Bon, il est boosté par le limbique qui lui refile pas mal d’infos quand même. Il a pris tellement de place tout au long de notre évolution qu’il s’est replié sur lui-même car impossible à priori de pousser les murs, le crâne a dit “non, évitons l’effet tête de poulpe”. Aplati, un cortex fait environ 2 mètres carrés. D’ailleurs, nous ne sommes pas les seuls à avoir un cortex replié, d’autres mammifères tels que le chien ou le grand singe en ont un également.

La sophrologie va nous permettre de mettre tout ce petit monde au repos :
– On sécurise le reptilien.
– On apprend à mieux traverser ses émotions.
– On met le cortex en RTT.

Partager l'article :

Voir plus d'articles

Vous accueillir dans les meilleures conditions !

J’ai choisi de me former au métier de sophrologue au sein de l’Ecole de Sophrologie et de Sophrothérapie d’Alsace (ESSA).

Cette formation m’a apporté toutes les compétences théoriques, techniques et pratiques qui me permette aujourd’hui de vous proposer un accompagnement de qualité.

La formation au sein de l’une des écoles de la SFS (société française de sophrologie), telle que l’ESSA (rattachée à ISEBA-Bordeaux), garantie une formation sérieuse et complète, en présentiel répartie sur deux années
minimum avec un enseignement des fondamentaux de la sophrologie alternant théorie et pratique.

La certification délivrée par l’ESSA-ISEBA est inscrite au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) qui atteste d’un niveau 5 de qualification officiel.

Engagée dans une démarche d’amélioration continue, je poursuis par ailleurs au sein de cette école une troisième année de formation en vue d’acquérir de nouvelles compétences professionnelles.

J’ai en outre suivi une formation de spécialisation en sophrologie :

  • pour l’accompagnement des enfants et adolescents à l’Ecole Supérieure de Sophrologie Appliquée.
 

En tant que membre de la SFS (société française de sophrologie), de l’ASP2E (association des sophrologues professionnels du Grand Est), je m’engage à respecter le code de déontologie défini pour la profession (éthique, confidentialité, législation …).